Béguins – Septembre 2014

Vous devez commencer à vous en douter à présent, je n’aime pas appeler les choses comme tout le monde. Je n’aime pas qu’on appelle des articles « humeurs » comme ça, donc je dis « états d’âme », ça revient au même mais c’est directement plus tragique, et j’aime la tragédie, que voulez-vous ? Si on appelle des caissières des hôtesses d’accueil et un ballon un « référentiel bondissant », pourquoi est-ce que mes articles « favoris du mois » ne pourraient pas s’appeler « béguins » ? Je vous le demande. Ceci était le coup-de-gueule-introductif-qui-ne-sert-à-rien du mois, navrée ! ^^

100_3718

Beauté

Pour commencer, j’ai enfin acheté une huile sèche, que j’utilise surtout pour mes cheveux mais qui peut aussi servir pour le corps. Elle provient de la marque La Cosmétologie Climatique, et a coûté 20 € 70 les 100 mL. Un « pschiit » me suffit pour les longueurs les matins où mes cheveux sont fatigués et durs à démêler, ce qui est super économique, pratique et agréable. Si je ne devais garder qu’un produit ce mois-ci, ce serait cette huile !

Deux petits nouveaux viennent de rejoindre ma collection de moins de dix vernis (Tadaaaaam ! « Une blogueuse qui utilise toujours les mêmes vernis ? Damn ! Quelle plouc ! ») : il s’agit d’une base que j’utilise aussi en tant que vernis et d’un vernis rouge de la marque Santé. La composition est nickel, la tenue assez longue, le séchage assez rapide, et surtout, surtout, les vernis sont vraiment super brillants. Seul le prix me fait tiquer (et ne cessera JAMAIS de me faire tiquer) : 11 € 50 les 7 mL, même si c’est du haut de gamme, ça fait mal. J’espère qu’ils ne sécheront pas en 8 mois…

100_3736

Je pense que le produit suivant pourrait figurer dans ce type d’article chaque mois, mais je ne vous ferai pas cet affront ! Il s’agit du baume à lèvres Rêve de Miel de la marque Nuxe, en pot ou en stick, un de mes incontournables. Ce mois-ci, il a été indispensable : je fais partie de ce type de personnes qui s’arrache la peau des lèvres ou se mordille les lèvres à longueur de journée, alors bonjour aux tiraillements en fin de journée ! J’aime beaucoup la texture pâteuse et collante de la version pot, que j’applique la nuit : ma peau est immédiatement apaisée.

100_3746

Loisirs

Du point de vue des livres, rien d’éminemment littéraire ce mois-ci (je relis Mme Bovary mais à doses homéopathiques donc ça ne compte pas) : Lucie m’a fait découvrir la série Intuitions écrite par Rachel Ward, destinée aux ados à mon avis, qui met en scène en trois tomes des personnages présentant des aptitudes hors du commun telles que voir la date de mort des gens, dans un milieu social difficile et dans un monde futuriste. J’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes, rapides à lire et qui soulèvent des questions intéressantes telles que le destin, le libre-arbitre, l’égalité des chances, l’adolescence, … Je lirai le troisième tome pendant les vacances étant donné qu’avec les cours j’ai déjà du mal à faire mes devoirs et à me maintenir à un minimum d’un article par semaine sur le blog !

J’ai aussi enfin lu Nos étoiles contraires, qui m’a beaucoup plu et émue. Je m’attendais à un traitement plus caricatural du sujet, mais c’est la légèreté des personnages et leur humour qui m’ont le plus marquée, et non la présence de la maladie et du sort dramatique qu’on redoute. Le thème de la maladie et du cancer me touchent particulièrement, et ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour m’attaquer à ce livre, mais je vous conseille de le lire si ce n’est pas déjà fait ! Au delà du phénomène de mode, c’est un très beau roman.

100_3753

Au début du mois, je suis allée voir Maestro, un film de Léa Fazer rendant hommage au réalisateur Eric Rohmer et à l’acteur Jocelyn Quivrin. Le film retrace l’histoire d’un jeune acteur, Henri, qui rêve de jouer dans des films d’actions et se voit retenu par un grand réalisateur, Cédric Rovère, afin d’interpréter un rôle dans l’adaptation d’un roman pastoral : L’Astrée, d’Honoré d’Urfé. Très surpris par les conditions de tournage et l’univers du film, il se lie bientôt d’amitié avec le réalisateur et tombe sous le charme de la poésie de ce tournage et d’une jeune actrice, interprétée par Déborah François. J’ai beaucoup aimé la façon à la fois humoristique et poétique de raconter cette histoire, et le parallèle qui est fait avec le film d’Eric Rohmer, Les Amours d’Astrée et Céladon (qu’il faut absolument que je voie !).

J’ai aussi vu le nouveau film de Ken Loach, un de mes réalisateurs préférés : Jimmy’s Hall, nominé neuf fois à Cannes. L’histoire est celle de Jimmy Gralton, un Irlandais qui retourne chez lui après 10 ans d’exil aux Etats-Unis, en 1932. Après les déchirements de la guerre civile, Jimmy retrouve sa mère et sa terre natale, mais aussi ses vieux ennemis. Les jeunes du comté l’encouragent très vite à rouvrir le Hall, un dancing ouvert à tous où l’on peut s’amuser, étudier, partager, se soutenir… ce qui fait ressurgir les tensions anciennes. J’ai aimé le jeu des acteurs, le thème abordé et le contraste entre la joie du dancing et la violence sous-jacente. C’est un film poignant et engagé, comme sait en faire Ken Loach.

Gourmandises

Un seul produit dans cette catégorie ce mois-ci, j’ai eu un gros coup de cœur pour les cookies au chocolat de la marque Chabrior. Je sais, c’est irrationnel mais ç’a été mon goûter improvisé à chaque petite fringale, au lycée. Donc voilà, ils font 1 € 50 maximum et je les aime. Point ^^

100_3725

Voilà, c’est tout pour cet article favoris que j’ai commencé il y a 15 jours et que je n’ai pas eu le temps de finir (ouuuuh la nuuuulle !). J’avais aussi envie de vous montrer des favoris mode, mais je le ferai probablement lors d’un autre article ;)

Et vous, quels sont vos chouchous du mois ?

Publicités